Une colline sacralisée

 

 

 

Un paysage verdoyant

une colline noyée sous la verdure
Le Kirschberg

   Le Kirchberg est un versant presque entièrement boisé dominant la Moselle sur sa rive droite entre la vallée de la Montenach et celle de Manderen. Le village de Rustroff semble entièrement noyé dans la forêt. Sur le plateau , par contre, champs et prairies entourent le village de Kirsch qui a gardé son caractère rural. 

   La structure géologique où alternent roches dures et roches tendres (calcaire coquillier, marnes, grés ) repose sur un socle de roches quartzites dont on peut apercevoir les affleurements au bas des pentes (carrières de Sierck situées à la sortie de Sierck ou en face du château fort, carrière située entre Sierck et Montenach).

   Sur le Kirschberg existe un petit bois de hêtres, le Buchwaeldchen   appartenant à la commune de Rustroff. Dans ce bois, deux tumuli étaient régulièrement dégradés par des fouilleurs clandestins. De l’un il ne restait déjà quasiment rien. Pour sauver ce qui pouvait  encore l’être, des fouilles officielles furent programmées en 1975 et 1976. Le tumulus le mieux conservé, d’environ 15 m de diamètre, livra 15 tombes, presque toutes intactes, avec de nombreux bijoux en bronze : torques, armilles, boucles d’oreilles, fibules… Quelques urnes en terre cuite, fort abimées, complètent le mobilier funéraire. Un seul objet en fer a été mis au jour : un petit couteau dans sa gaine en bronze repoussé, le tout fort oxydé. Ces sépultures sont attribuées à l’âge du fer et plus précisément à la période dite du « Hallstatt final », soit entre 550 et 450 avant J.C.

 

Un lieu de pélerinages

Eglise paroissiale et ancien pensionnat

 

On peut actuellement visiter l’église paroissiale de Rustroff datant du XIIIe- XIVe siècle dans laquelle se trouvent les armoiries de René Ier d’Anjou ainsi qu’un retable rhénan du XVe siècle.
À côté de l’église se trouve le couvent des franciscaines datant du XVe siècle qui a abrité par la suite le pensionnat de jeunes filles tenu  par les religieuses de Sainte Chrétienne.
À la suite d’une inondation catastrophique de la ville de Sierck en 1750 (crue de la Montenach) une procession est organisée pour implorer  la Sainte Vierge . Chaque année, début juillet, la procession part de l’église de Sierck. Quatre jeunes gens portent le gros cierge jusqu’à l’église de Rustroff où il est placé dans la chapelle Notre-Dame. Les pèlerins assistent à une messe chantée. L’auteur du site a participé plusieurs fois à cette procession avec les pères du collège Sainte-Marie de Sierck.
Enfin ,c’est au bas du Kirchberg, à la sortie de Sierck, qu’ a été construit le sanctuaire de Marienfloss par le duc de Lorraine Mathieu II en1238.   Le sanctuaire fut détruit à la révolution et restauré au début des années 1980.
La chapelle de Marienfloss, berceau du rosaire , est redevenue de nos jours un lieu de pèlerinage.

Le sanctuaire de Marienfloss

 

page suivante—->